English version of the article click here


Accueil » » vous êtes ici » Aliment » Algues (Partie 1) - Propriétés nutritives - Bienfaits pour la Santé

Algues (Partie 1) - Propriétés nutritives - Bienfaits pour la Santé

Le nom peut laisser perplexe... L'image peut sembler obscure... Le goût peut paraître étrange... Et pourtant, pour passer du « Ça se mange? » au «mais, c'est délicieux ! », il suffit de pas grand-chose...


algue

Des algues, nous en consommons d'ailleurs régulièrement...sans le savoir. Ce sont les alginates et agars, plus connus sous leurs références E401 à E407. Sans apport calorique, ils remplacent avantageusement dans bon nombre de plats cuisinés les beurres et les crèmes.

Les algues nauséabondes échouées sur les plages n'ont également rien à voir avec les algues vivantes cueillies à la main dans des zones marines classées par l'Unesco comme "Réserve de biosphère, patrimoine de l'humanité". Il n'y a pas non plus dans les algues de concentration de produits toxiques comme dans les coquillages. Au contraire: c'est notamment grâce à l'action des algues que la mer se régénère des éventuelles attaques extérieures...

Bonnes pour l'océan, gorgées des bienfaits de l'eau de mer, les algues sont donc bien évidemment bénéfiques pour notre organisme, composées à 70% d'eau. Et cela dans des proportions remarquables ! Les algues procurent en effet de 10 à 20 fois plus de sels minéraux et de vitamines que les aliments terrestres !

- des protéines sous forme d'acides aminés, biodisponibles sans effort et alcalinisantes, à la différence des autres sources de protéines (égale au soja, supérieure à la viande).

- 18 à 35% de minéraux et d'oligo-éléments sous forme équilibré (ils sont tous présents!) : Calcium (5 fois plus que le lait), Magnésium (4 fois plus que le germe de blé), Phosphore, Potassium, Zinc, Cuivre, Or, Argent... plus 13 vitamines.

- des hydrates de carbone sous forme de fibres douces, efficaces contre la tendance au sucre et la paresse intestinale. Ceux-ci procurent de l'énergie tout en étant hypocaloriques. Les algues sont ainsi d'excellents "coupe faim" !

- des enzymes qui facilitent la digestion.


Les bienfaits des algues

Cancer : Des études ont démontré que différentes algues ou leurs composés avaient la capacité de contrer le développement de tumeurs mammaires chez l’animal et d’induire la mort de certaines cellules cancéreuses in vitro. Les algues, qui ont tendance à s’opposer à l’œstrogène, pourraient constituer un facteur protecteur dans le développement des cancers hormonodépendants comme ceux du sein ou de la prostate.

Des études épidémiologiques indiquent que les populations consommant une diète de type asiatique présentent une incidence plus faible de ces cancers, comparativement aux populations ayant une alimentation de type nord-américaine. Cette constatation a été largement attribuée à la grande consommation de soya chez les Asiatiques, mais la consommation élevée d’algues chez cette population pourrait aussi y jouer un rôle. De plus, une carence en iode et en sélénium, deux nutriments abondants dans les algues, pourrait jouer un rôle dans la formation du cancer du sein.

Santé générale. On sait que la consommation régulière de légumes (dont les algues) contribue à maintenir une bonne santé et à prévenir une foule d’affections. L’action particulière des algues sur les maladies cardiovasculaires, le diabète, l’hypercholestérolémie et l’hypertension serait due entre autres aux antioxydants, aux fibres et aux phytostérols qu’elles contiennent.


Que contiennent les algues ?


Antioxydants

Plusieurs extraits d’algues brunes, rouges et vertes cultivées en Europe ou en Asie ont démontré une activité antioxydante in vitro. Leur composition en antioxydants et leur capacité antioxydante varient selon plusieurs facteurs, comme la profondeur où elles poussent et leur degré d’exposition aux rayons ultraviolets (UV). Les algues contiennent différents composés antioxydants incluant des caroténoïdes (lutéine et zéaxanthine), des flavonoïdes (catéchines), des acides phénoliques (tannins) ainsi que certaines vitamines (principalement les vitamines C et E).


Caroténoïdes

Il a été démontré que la fucoxanthine (un caroténoïde extrait du wakame) pourrait diminuer la viabilité de cellules cancéreuses du côlon in vitro. De plus, la fucoxanthine a récemment été associée à la prévention de l’obésité chez le rat. Cet effet serait attribuable à son action sur une protéine spécifique du tissu adipeux des animaux. Pour l’instant, ces résultats ne sont pas transposables chez l’humain, aucune étude n’ayant été réalisée sur le sujet.


Phytostérols

Le wakame et la nori contiennent des phytostérols. Ces composés ressemblent au cholestérol sur le plan chimique et empêchent l’absorption de ce dernier dans l’organisme. La consommation de phytostérols pourrait réduire les taux de cholestérol dans le sang, particulièrement le cholestérol LDL (mauvais cholestérol).


Fucoïdane

Une étude in vitro publiée en 2010 montre que le fucoïdane (un sucre retrouvé dans les algues brunes marines) induit la mort des cellules leucémiques humaines grâce entre autres à la production d’oxyde nitrique (NO). Les auteurs mentionnent que le fucoïdane pourrait augmenter l’efficacité des agents de chimiothérapie traditionnels pour provoquer la mort des cellules cancéreuses. Dans une autre étude in vitro, le fucoïdane a détruit des cellules du sein cancéreuses. Selon les auteurs, le fucoïdane est un composé prometteur dans la prévention du cancer du sein et sa valeur thérapeutique mérite d’être analysée.


Des oméga-3 dans les algues

Les algues ne contiennent que très peu de gras. Elles ne peuvent donc pas être considérées comme une source intéressante d’acides gras oméga-3 à longue chaîne (AEP et ADH) qui contribuent au bon fonctionnement du cœur et du cerveau. Cependant, les algues microscopiques dont se nourrissent les poissons en sont très riches. Elles servent d’ailleurs à la production des suppléments d’oméga-3.


L’iode

L’iode entre dans la composition des hormones thyroïdiennes, nécessaires à la régulation de la croissance, du développement et du métabolisme. Par contre, des concentrations trop élevées en iode peuvent provoquer des problèmes de fonctionnement de la glande thyroïde. Malgré les quantités d’iode relativement élevées dans la nori, sa consommation usuelle ne présente pas de risque notable pour la santé. Par contre, il est recommandé aux gens consommant des algues de façon régulière de choisir celles contenant le moins d’iode, par exemple la laitue de mer, le porphyre (nori japonais) et la dulse. Une ou deux feuilles de nori (équivalant à 8 à 15 sushis) suffisent pour combler les besoins quotidiens en iode.


Les algues, les légumes de la mer

Depuis la nuit des temps, les peuples des côtes marines mangent des algues qu’ils ont sélectionnées empiriquement pour leurs qualités gustatives et leurs vertus. Des populations d’Extrême-Orient ont même fait de certaines espèces des aliments de longévité à l’instar du ginseng. En effet, ces plantes marines contiennent tous les éléments de l’océan et, fait remarquable, dans des proportions proches de l’idéal pour nos besoins alimentaires. Mais c’est surtout par leur saveur qu’elles séduisent le public. Un nouveau goût a fait son apparition dans la cuisine : les légumes de la mer nous donnent le goût du grand large. Savez-vous que 60% de l’oxygène de notre planète provient des algues microscopiques ? du phytoplancton ...

Les algues permettent l’oxygénation de l’eau de mer par la synthèse chlorophyllienne. Elles jouent pour l’océan le même rôle que le règne végétal pour la terre : recyclage des matières toxiques et assainissement de l’environnement. Loin d’être suspecte, l’algue est un « témoin de la pollution » et elle cherche toujours à assainir le milieu. Exemple : une pollution par hydrocarbure de pétrole ne résiste pas à l’action des bactéries et des algues, la zone est nettoyée en 7 ans. On voit proliférer ces plantes à certains endroits car c’est un système de défense naturel spécifique de l’écosystème planétaire en cas de pollution. Dans ces zones déséquilibrées, il est évident qu’on ne peut pas récolter d’algue alimentaire.


Des jardins sous-marins miraculeusement épargnés

Fort heureusement, il existe des zones épargnées, des sites où les circonstances naturelles (courants, relief, amplitude de marée) concourent favorablement pour conserver une pureté bactériologique et chimique de l’eau. En général, les champs d’algues importants se trouvent dans ce type d’environnement. Ces sites sont étudiés et répertoriés par les océanographes et font partie du patrimoine mondial des zones protégées.

C’est dans ces zones classées, sur la base d’analyses régulières, que sont autorisées la récolte des algues ainsi que l’aquaculture (moules, huîtres).


Un aliment-clé au quotidien pour notre équilibre

Vraies bombes de vitamines, de minéraux et d’oligo-éléments (de 6 à 34%), les algues présentent des pics de substances nutritives très recherchées sous leur forme naturelle : certaines ont des teneurs en calcium de 8 à 14 fois égales à celle du lait et sont largement pourvues de potassium et de magnésium qui aident à son assimilation, tout en étant dépourvues de graisses.

Les allergies aux produits lactés sont de plus en plus fréquentes. L’introduction des légumes de mer dans l’alimentation diminue en douceur et progressivement l’attirance pour les produits laitiers. Les algues sont des aliments “à réaction alcaline” et pour les personnes souffrant d’un excès de cholestérol, le phosphore des algues remplace avantageusement celui du fromage.

L’avantage est double pour notre vie de sédentaires : diminution de la consommation de graisses, repos des organes d’élimination et regain d’énergie pour la digestion.


Le plein d’énergie sans calorie

L’algue marine est un précieux soutien dans les régimes d’élimination car c’est un aliment complet et pourtant hypocalorique, qui permet de normaliser le poids sans souffrir de faim, de fatigue ou de carence. Grâce à une haute teneur en glucides non assimilables (fibres douces), elles procurent beaucoup d’énergie, une impression de satiété (coupe-faim sain) et facilitent l’élimination naturelle. Ce sont des qualités également reconnues pour la prévention du cancer du côlon.


Une nouveauté dans la cuisine : le goût du grand large

Riches en enzymes, contenant de la chlorophylle et presque toutes les vitamines, dont la *B12, rare chez les végétaux, c’est un atout pour la santé de les consommer en crudités ou sautées quelques minutes à la chinoise, surtout les algues vertes.

Les légumes de mer font la joie de ceux qui les connaissent et savent les ajouter discrètement à leur régime alimentaire - quel qu'il soit. Ils se marient admirablement à tous les aliments. La ration par jour est variable selon l’âge et les besoins. Une petite quantité suffit et c’est la régularité qui compte.

Si vous êtes en manque de nutriments, vous pouvez avoir une forte attraction pour les algues. Suivez ce désir et votre consommation s’équilibrera d’elle-même. A long terme, l’idéal est un apport régulier surtout pour la croissance harmonieuse des enfants et la régénération cellulaire.

Mangez-en davantage en hiver quand il y a moins de lumière, quand vous êtes fatigués ou que vous avez un effort à fournir. Pensez-y quand vous vous sentez faibles au niveau immunitaire.


Propriétés nutritives


Chlorophylle :

Les algues contiennent la plus haute teneur en chlorophylle parmi tous les aliments. Nécessaire à une bonne oxygénation du sang, la chlorophylle est également essentielle à bon nombre de fonctions au sein de notre organisme.


Minéraux :

Les algues sont la plus grande source de sels minéraux parmi tous les aliments (25%).

Parmi ceux-ci, l'algue contient 20 fois plus de calcium que le lait (wakame et dulse) associé à de bonnes quantités de potassium et de magnésium qui aident son assimilation et qui plus est dans un terrain alcalin favorable.

La laitue de mer contient 2 fois plus de fer que le germe de blé et 12 fois plus que les lentilles.

Les algues contiennent 5 à10 fois plus de magnésium que le germe de blé. Elles sont d'ailleurs championnes toutes catégories quant à l'apport de magnésium.

5 g sec couvrent 100% des besoins journaliers.

Les sels minéraux contenus dans les algues ayant une origine organique, sont mieux assimilables. D'où l'intérêt de consommer des algues.


Fibres :

Les fibres alimentaires contribuent à faire baisser le taux de cholestérol dans le sang. Elles permettent de réduire les besoins en insuline.

Pauvres en calories, les algues apportent de l'énergie, dissolvent l'excès de graisses grâce à l'élément spécifique de l'algue qui est l'algine, un composé glucidique à caractère mucilagineux. Cette substance exerce une attraction sur les toxines du corps, dont les métaux lourds, et contribue à un bon transit intestinal.

Les algues contiennent des quantités intéressantes de fibres, particulièrement sous forme soluble. Selon la variété, une portion d’algues fraîches peut contenir jusqu’à 8 % de la quantité de fibres recommandée quotidiennement. Les algues séchées, quant à elles, contiendraient de 35 % à 50 % de leur poids sous forme de fibres. De façon générale, une alimentation riche en fibres alimentaires peut contribuer à la prévention des maladies cardiovasculaires, ainsi qu’au contrôle du diabète de type 2 et de l’appétit. Les fibres contenues dans les algues pourraient être plus efficaces pour diminuer le cholestérol sanguin et l’hypertension que celles d’autres sources.

Les algues brunes marines (laminaria longicruris) que l’on retrouve dans le Golfe du St-Laurent, plus spécifiquement en Gaspésie, au Québec, sont particulièrement riches en deux types de fibres solubles : le laminaran (un sucre non digestible de la famille des β-glucans) et les fucanes. Ces composés possèdent plusieurs propriétés biologiques intéressantes. Le laminaran lutterait contre les tumeurs et modulerait la réponse immunitaire. Les fucanes auraient des propriétés anticoagulantes, anti-inflammatoires et antivirales. Une équipe de chercheurs québécois a observé que la période de récolte des algues avait une influence sur leurs teneurs en laminaran et en fucanes.


Acides aminés et protéines :

Les protéines sont constituées d'acides aminés.

Nettement supérieure à celle de la viande, du poisson et du soja, la forte concentration en protéines des algues est de l'ordre de 25 à 35%. Ex : 30 gr d'algues (nori ou dulse), apportent autant d'acides aminés que 100 gr de viande.

Par ailleurs, ce n'est pas tant la quantité des nutriments qui est important, mais la façon dont ils sont combinés naturellement aux acides aminés, travaillant en pleine synergie.

De plus, ces acides aminés viennent compléter les acides aminés des autres aliments.

Les protéines des algues sont sans matières grasses et sont dans un milieu alcalinisant, donc désacidifiant, l'inverse de la viande. Leur biodisponibilité est immédiate.

Les algues contiennent tous les acides aminés essentiels et 9 non essentiels, dans une répartition proche des besoins de l'organisme. Les algues rouges sont les plus riches en protéines, viennent ensuite les algues vertes, puis les brunes. La nori contient 50% de protéines, la spiruline 70%.


L'algue ou le lait :

Introduire doucement et progressivement les algues dans notre alimentation permet de diminuer le besoin en produits laitiers. Il se trouve que le lait de vache ne possède pas 2 des acides aminés essentiels, à savoir l'histidine et l'arginine, d'où une digestion incorrecte et incomplète. D'autre part, le calcium contenu dans les algues se trouve dans un terrain alcalin, ce qui permet son métabolisme, alors que le terrain acide des produits laitiers l'empêche.


Lipides :

Pauvres en graisse, 2 à 3%, riches en acides gras polyinsaturés, oméga 3 et 6, les algues sont bienfaisantes pour le cœur, les veines et les artères, le cerveau, la peau etc...

Leur contenu en calories et en graisses est faible alors que leur contenu en nutriments est élevé.


Vitamines :

Riches en vitamines A (algues rouges), en vitamines E (algues brunes), en vitamines C (algues vertes), et en vitamines B.

* Seule l'algue nori pourrait contenir de la vitamine B12.




Article suivant :




Merci de l'intérêt que vous portez à danstonassiette.com


Pensez vous inscrire à la newsletter et être ainsi les premiers informés des nouveautés.

Suivez-nous sur les différents réseaux sociaux, afin de ne rien manquer !

Un j'aime ou un partage çà fait toujours plaisir ! coeur-partage

Bref, être en contact avec vous et connaître votre avis est important pour nous !


Pour signaler tout problème technique veuillez contacter le webmestre via le formulaire contact en-haut à votre droite.
Référence :
Note : les liens hypertextes menant vers d'autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu'un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche, comme par exemple Google ou Bing, pour retrouver l'information désirée.
AVERTISSEMENT : Le site [Dans ton Assiette (Site web)] n'est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie quelconque. Les informations contenues dans le site [Dans ton Assiette (Site web)] ne sont pas un substitut à un traitement médical. Toujours suivre les conseils de votre médecin.














lets-go

VOUS AIMEZ DANS TON ASSIETTE ? SOUTENEZ-NOUS, ABONNEZ-VOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK



SUIVEZ-NOUS SUR PINTEREST


TWITTER, GOOGLE+  ET SUR INSTAGRAM


lets-go


Inscrivez-vous à notre Newsletter et recevez nos meilleurs articles, des promotions et d'autres contenus en exclusivités.


Remplissez le formulaire ci-dessous pour vous abonner:


Prénom :

Email :

Je veux :