English version of the article click here


Accueil » » vous êtes ici » Maladie »Comment régénérer rapidement des cartilages endommagés ?

Comment régénérer rapidement des cartilages endommagés ?

Il est possible de régénérer rapidement des cartilages endommagés. Pour régénérer ces structures, il est très important de suivre une alimentation riche en acides aminés, car ils nous aident à absorber le calcium, et à produire le collagène nécessaire à la reconstruction des tissus abîmés.


montre-heure


Comment les cartilages endommagés se régénèrent-t-ils ?

Le cartilage se régénère en fonction des aliments consommés. Les cartilages des chevilles, des genoux, des poignets, des coudes et des épaules sont souvent affectés par une douleur articulaire (d’arthrite, d’arthrose, de bursite, de tendinite, d’un traumatisme récent ou de polyarthrite rhumatoïde), maladie qui est bien connue de nos jours et qui touche la grande majorité des personnes qui ont atteint la quarantaine. Il est donc nécessaire d’avoir une alimentation adéquate qui permette aux tissus cartilagineux de se régénérer rapidement. Vous avez bien lu ! Il est possible de régénérer un cartilage endommagé.


L’un des acides aminés les plus importants pour une régénération rapide du cartilage est la lysine, dont le rôle est d’absorber le calcium et de produire du collagène pour reconstruire le tissu endommagé, et aussi d’améliorer l’aspect de la peau et de consolider les tendons.


Ce qu’en disent les chercheurs…

Une étude menée par l’Université du Maryland (UMMC) a déterminé qu’une déficience en lysine peut retarder la croissance du tissu endommagé et peut aussi freiner la régénération des cellules de la peau, ce qui empêche la reconstruction totale de la zone qui a été endommagée lors d’un accident.


  • La lysine, un acide aminé allié de la santé du cartilage
    En effet, des scientifiques ont prouvé que la consommation d’aliments riches en un acide aminé appelé lysine pouvait être bénéfique, car la lysine favorise la régénération du collagène, un composant du cartilage.
    Comme cet acide aminé n’est pas synthétisé par le corps, il doit être apporté par l’alimentation – la quantité optimale est de 12 mg pour chaque kilogramme de poids corporel.
    Les aliments riches en lysine sont : les œufs, les légumineuses, le soja, le fromage, la morue, la viande rouge, le yaourt, les fruits secs et les haricots.

  • La chondroïtine
    En plus de la lysine, la chondroïtine est une substance très importante ; elle joue un rôle majeur dans le maintien d’un cartilage sain. La chondroïtine absorbe l’eau dans les tissus de liaison et préserve l’élasticité du cartilage. Elle est également capable de bloquer les nombreuses enzymes qui décomposent le cartilage et d’aider à son renouvellement. (*voir description dans l’encadré)
    La quantité optimale de cette substance est de 1000 à 1200 mg par jour. Cette substance est fabriquée à partir du cartilage de requin, de porc et de vache, et à partir de la chitine, trouvée dans les carapaces des crabes, des homards et des crevettes.
    La chondroïtine est généralement combinée avec la glucosamine qui améliore la souplesse et la mobilité des articulations, et permet de régénérer le cartilage, notamment celui du genou, naturellement.

* Description de la chondroïtine

La chondroïtine est un constituant essentiel du cartilage et elle est naturellement produite par l'organisme. Elle est aussi présente dans les os, la peau, la cornée et la membrane des artères. Elle contribue à la formation et à l'entretien du tissu cartilagineux. Le rôle de ce tissu est d'assurer la rétention de l’eau dans le cartilage et son élasticité, ainsi que la solidité et la souplesse des articulations.


Comme c'est le cas pour la glucosamine, on considère que la chondroïtine peut soulager les douleurs de l'arthrose. De plus, elle pourrait contribuer à arrêter ou ralentir la dégénérescence des tissus articulaires.
Le mode d'action de la chondroïtine commence à être mieux connu. On soupçonne que, d’une part, elle favorise la reconstruction du cartilage et inhibe partiellement l’enzyme qui le détruit (l’hyaluronidase). D’autre part, elle agirait de façon similaire à la glucosamine au chapitre de la formation du cartilage et du liquide synovial. De nouvelles données montrent que la chondroïtine pourrait inhiber les ostéoclastes, qui sont des cellules jouant un rôle important dans la perte de substance osseuse. Elle serait aussi active dans le processus inflammatoire.
Les suppléments du commerce sont généralement fabriqués à partir de cartilage de bovins d’élevage ou, plus rarement, de porcs.


Sur les tablettes
Le coût de fabrication des suppléments de chondroïtine est beaucoup plus élevé que celui des suppléments de glucosamine. Voilà peut-être pourquoi des analyses menées aux États-Unis révèlent que certains suppléments contiennent très peu de chondroïtine par rapport à ce qui est indiqué sur leur étiquette. La réglementation est plus sévère au Canada. En effet, les fabricants et les distributeurs sont, entre autres, tenus de fournir à Santé Canada des analyses prouvant que la teneur en ingrédients actifs de leurs produits de santé naturels est conforme à leur étiquette. La Food and Drug Administration américaine n’exige pas ce contrôle de la qualité.



L’alimentation au service de la bonne santé du cartilage

Un régime basé sur des produits riches en vitamines est indispensable pour régénérer le cartilage naturellement.


  • La vitamine C : elle est essentielle pour le corps. L’apport quotidien recommandé est de 75 mg par jour. On trouve la vitamine C dans l’ananas, le pamplemousse, l’orange, la mandarine, le raisin, la mûre, le kiwi, les oignons, les poivrons, les pommes de terre, la laitue, etc.
  • La vitamine D : elle est nécessaire pour les os, les articulations et le cartilage. Une étude menée en 2009 confirme que l’exposition au soleil et la vitamine D, contribuent directement à une meilleure mobilité articulaire chez les patients traités pour des problèmes articulaires.

Les résultats ont montré que la vitamine D doit être prise en quantités suffisantes pour empêcher l’arthrose. Cette vitamine se trouve dans le lait, les céréales, le saumon, le hareng et les huîtres.


Les aliments riches en vitamine A aident également la régénération du cartilage.


La gélatine, un remède naturel pour la régénération du cartilage

La gélatine est un produit que l’on trouve dans de nombreux desserts. En plus d’être facile à préparer, la gélatine est un excellent remède naturel pour la régénération des articulations.


Plusieurs études ont montré que la consommation de gélatine pouvait aider considérablement à la régénération du cartilage.


L’apport recommandé est de 10 grammes par jour, et la prise régulière de gélatine peut empêcher les symptômes désagréables de l’arthrose. La gélatine est riche en protéines et contient 10 acides aminés essentiels, comme la proline et l’hydroxyproline, qui aident à la régénération du tissu musculaire.


Autre avantage de la gélatine : elle ne contient pas de matières grasses ni de cholestérol, ce qui n’est pas le cas de la plupart des aliments riches en protéines. En outre, elle est riche en collagène – une substance importante dans la construction des tissus, des os, des tendons, des ligaments et du cartilage – qui semble diminuer à mesure que le corps vieillit.


En terminant revenons un peu sur la chondroïtine. La chondroïtine est une molécule naturellement synthétisée par les articulations. Elle entre dans la composition des protéoglycanes, qui permettent au cartilage de se maintenir correctement hydraté, et ainsi d’amortir correctement les chocs. Elle est donc adaptée pour renforcer les articulations particulièrement fragilisées. Mais comme vue précédemment la chondroïtine est onéreuse et malgré que certains l’inclus dans leur produit elle n’y est qu’à très faible concentration.


Le curcuma est par contre naturel et abordable.


Le curcuma est une racine qui contient une molécule spécifique, la curcumine utilisée depuis de longues années en médecine traditionnelle. Celle-ci est un puissant antioxydant protégeant l’organisme des lésions occasionnées par les radicaux libres et aidant à lutter contre l’inflammation. Elle est également réputée pour ralentir la déminéralisation des os.


Le Curcuma serait donc l’anti inflammatoire naturel de référence dans le cas de douleurs inflammatoires articulaires et arthrosiques - puisqu’il inhibe plusieurs causes de destruction du cartilage.


Quelques études sur le curcuma:


Arthrite Arthrose

Des chercheurs de Montréal (Canada) ont découvert que la protéine IL-1 est le principal « facteur de dégénérescence du cartilage dans les cas d’arthrite ». La protéine IL 1 déclencherait un phénomène chimique provoquant l’érosion de composantes essentielles des cellules du cartilage. À l’issue de tests en laboratoire consistant à traiter des cellules de cartilage humain au curcuma, on a constaté une suppression de 50 à 97 % des principales étapes de cette réaction en chaîne de destruction. (Matrix Biol 2002; 21 : 251-262)
Le curcuma pourrait aussi atténuer les symptômes de l’arthrite rhumatoïde. Un traitement au curcuma a été prescrit à des personnes atteintes de cette maladie dans le but d’en comparer l’efficacité avec le médicament phyenylbutazone. Le curcuma a été trouvé aussi efficace que les médicaments, mais sans les effets secondaires.


Dépression

En plus de protéger contre les troubles physiques, le curcuma pourrait rendre heureux. Des études préliminaires réalisées sur des souris montrent que le curcuma est un antidépresseur puissant.
Selon les chercheurs, le curcuma provoque des changements chimiques au cerveau semblables à l’effet des antidépresseurs appelés inhibiteurs de la monoamine-oxydase, mais sans les effets secondaires qui leur sont associés (J Ethnopharmacol 2002 ;83:161-165).


Maladie d’Alzheimer

Les personnes âgées qui vivent dans les villages traditionnels de l’Inde ont la plus faible prévalence de la maladie d’Alzheimer du monde entier. Comme on y utilise le curcuma pour rehausser pratiquement tous les plats, les chercheurs croient que cet aromate est un agent puissant de protection de la mémoire (Neurosci Lett 2001; 27 : 57).
Cette maladie dégénérative se caractérise par une inflammation cellulaire et par la présence, dans le cerveau, de plaques séniles. Pendant des essais en laboratoire, des chercheurs de l’université de l’Illinois à Chicago ont découvert que le curcuma prévenait la formation de ces plaques (J Nat Prod 2002; 65 : 1227-1231).
À l'université de Californie à Los Angeles cette fois, des chercheurs ont soumis des souris à des conditions favorables à la formation de plaques de protéine amyloïde. Comparativement aux souris de contrôle, celles ayant reçu du curcuma avaient de 43 à 50 % moins de plaques dans le cerveau. De plus, les animaux d'expérience obtenaient de meilleurs résultats au test de mémoire que ceux n’ayant pas eu de curcuma (J Neurosci 2001; 21 : 8370-8377).


Maladie intestinale inflammatoire

Ce générique regroupe deux maladies intestinales courantes : la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn. Quatre millions de personnes seraient atteinte de ces maladies qui se caractérisent par des douleurs abdominales et des ballonnements, une perte de poids, de la diarrhée et des irritations cutanées.
La maladie intestinale inflammatoire étant jugée incurable, les patients se tournent vers des chirurgies et des médicaments dangereux pour soulager leurs symptômes. Heureusement, il y a un nouvel espoir naturel – vous l'avez deviné, le curcuma!
Des chercheurs du Japon ont découvert que l’utilisation du curcuma dans le traitement de souris atteintes d’une MII avait sensiblement réduit les marqueurs chimiques de l’inflammation associés à la maladie. « Ces découvertes portent à croire que le curcuma pourrait être un agent thérapeutique pour les patients souffrant de maladies intestinales inflammatoires. » Gastroentero 2002; 123 : 1912)


Cataractes

Aux personnes âgées du monde entier atteintes de cataractes : une alimentation riche en curie peut aider à prévenir ce problème de santé.
Des rats n’ayant consommé que de l’huile de maïs ont été comparé à d’autres ayant reçu de l’huile de maïs et du curcuma. Après deux semaines de cette diète, la cornée des animaux a été examinée afin d’y déceler les traces des changements chimiques associés à la formation de cataractes. Les rats traités au curcuma se sont montrés plus résistants à ces changements. (Am J Clin Nutr 1996; 64 : 761-766).


Maladie du foie

La cirrhose du foie, qui résulte d'une surconsommation de médicaments, de drogues ou d’alcool, est l’une des premières causes de maladie. Même pour les personnes qui surmontent leur dépendance, les dommages causés au foie sont habituellement irrécupérables. Aujourd’hui cependant, les chercheurs ont découvert que le curcuma aurait le pouvoir de ralentir la maladie du foie liée à l’alcool.
Une équipe internationale de chercheurs a étudié quatre groupes de six rats. Pendant une période de quatre semaines, chaque groupe a reçu de l’huile de poisson et de l’alcool; de l’huile de poisson et du sucre; de l'huile de poisson, de l’alcool et du curcuma; de l’huile de poisson, du sucre et du curcuma.
Chez les rats alimentés à l’huile de poisson et à l'alcool, on a constaté un foie engorgé, de la nécrose et de l’inflammation. Le traitement au curcuma a empêché à la fois l’inflammation et la nécrose causées par l’alcool. De plus, le curcuma a inhibé les changements moléculaires associés à la maladie du foie (Am J Physiol Gas-trointest Liver Physiol 2003; 284 : G321-327).


Sclérose en plaques

Des chercheurs de l'université de Vanverbilt à Nashville (Tennessee) font des recherches sur le potentiel du curcuma comme remède pour la sclérose en plaques (SP). Après avoir prédisposé des souris à une maladie similaire à la SP, du curcuma a été injecté à quelques-unes d’entre elles. Tandis que les souris de contrôle ont développé une paralysie grave, celles traitées au curcuma n’ont eu aucun symptôme (J Immunol 2002; 15 : 6505-6513).






Sources
Xia B et al. Osteoarthritis pathogenesis: a review of molecular mechanisms. Calcif Tissue Int. 2014 Dec;95(6):495-505.
Lee A et al. A current review of molecular mechanisms regarding osteoarthritis and pain. Gene. 2013 Sep 25;527(2):440-7.
Haute Autorité de Santé. Implants articulaires du genou. Révision de catégories homogènes de dispositifs médicaux. Saint-Denis La Plaine : HAS ; 2012
Yong-Hing KK, Kirkaldy-Willis WHW. The pathophysiology of degenerative disease of the lumbar spine. Orthop. Clin. North Am. 1983;14:491–504.
Fujiwara A et al. The relationship between facet joint osteoarthritis and disc degeneration of the lumbar spine: an MRI study. Eur. Spine J. 1999;8:396–401.
Suri P, et al. Does lumbar spinal degeneration begin with the anterior structures? A study of the observed epidemiology in a community-based population. BMC Musculoskelet. Disord. 2011;12:202.
Bendaya Samy et Goussard Jean-Claude, Le rachis cervical vieillissant, 2009 ;12 :59-74
Odile Gabay, Cem Gabay, Arthrose de la main : état des lieux, Revue du rhumatisme, 2013;80(1) :12-7.
Jordan JM, Helmick CG et al.: Prevalence of knee symptoms and radiographic and symptomatic knee osteoarthritis in African Americans and Caucasians: the Johnston County Osteoarthritis Project.nJ Rheumatol 2007, 34(1):172-180.
Jordan JM, Helmick CG et al.: Prevalence of hip symptoms and radiographic and symptomatic hip osteoarthritis in African Americans and Caucasians: the Johnston County Osteoarthritis Project. J Rheumatol 2009, 36(4):809-815.
Rapport et recommandations de l'AFSSA sur les oméga-3 https://www.lanutrition.fr/bien-dans-son-assiette/bien-manger/les-meilleures-marques/les-meilleures-huiles





Merci de l'intérêt que vous portez à danstonassiette.com


Pensez vous inscrire à la newsletter et être ainsi les premiers informés des nouveautés.

Suivez-nous sur les différents réseaux sociaux, afin de ne rien manquer !

Un j'aime ou un partage çà fait toujours plaisir ! coeur-partage

Bref, être en contact avec vous et connaître votre avis est important pour nous !


Pour signaler tout problème technique veuillez contacter le webmestre via le formulaire contact en-haut à votre droite.
Référence :
Note : les liens hypertextes menant vers d'autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu'un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche, comme par exemple Google ou Bing, pour retrouver l'information désirée.
AVERTISSEMENT : Le site [Dans ton Assiette (Site web)] n'est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie quelconque. Les informations contenues dans le site [Dans ton Assiette (Site web)] ne sont pas un substitut à un traitement médical. Toujours suivre les conseils de votre médecin.














lets-go

VOUS AIMEZ DANS TON ASSIETTE ? SOUTENEZ-NOUS, ABONNEZ-VOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK



SUIVEZ-NOUS SUR PINTEREST


TWITTER, GOOGLE+  ET SUR INSTAGRAM


lets-go


Inscrivez-vous à notre Newsletter et recevez nos meilleurs articles, des promotions et d'autres contenus en exclusivités.


Remplissez le formulaire ci-dessous pour vous abonner:


Prénom :

Email :

Je veux :