English version of the article click here


Accueil » » vous êtes ici » Maladie » Goitrogènes et prise de poids-Diabète-Maladie cardiovasculaire-Hyper-Hypothyroïdie(partie2)

Principales maladies reliées à la glande Thyroïde : Goitrogènes et prise de poids - Diabète- Maladie cardiovasculaire - Hyper-Hypothyroïdie (partie2)

Pour guérir les maladies de la thyroïde, ou toute maladie auto-immune, vous devriez aller à la source du déséquilibre.
« Votre mode de vie est votre première ligne de défense dans le traitement de l’hypothyroïdie. »


glande-thyroide-partie-2

Les symptômes de l’hypothyroïdie

Gain de poids inexpliqué – Irritabilité – Fatigue – Ralentissement du rythme cardiaque – Sensibilité au froid ou à la chaleur – La peau sèche – Dépression – Infections fréquentes – Baisse de la libido – Articulations ou muscles endoloris – Perte d’appétit – Constipation – La perte de cheveux – Des niveaux élevés de mauvais cholestérol (LDL) – brouillard du cerveau – Élévation des marqueurs pour le durcissement des artères – D’autres signes de maladie cardiaque – Palpitations cardiaques ou pouls rapide – Cycles menstruels anormaux.

Les symptômes de l’hyperthyroïdie

Anxiété – Nervosité et irritabilité – Selles molles – Difficulté à dormir – Les yeux bombés « débordent » (chez les patients atteints de la maladie de Graves) – Cheveux cassants – Perte de cheveux – Irrégularités du rythme cardiaque ( arythmie ), en particulier chez les personnes âgées –Modifications du cycle menstruel, y compris des saignements plus légers et des périodes moins fréquentes – Une faiblesse musculaire, surtout dans les cuisses et les bras – Croissance des ongles rapide – Accélération du rythme cardiaque, généralement de plus de 100 battements par minute –Tremblement des mains – Transpiration – Amincissement de la peau – La perte de poids malgré L’augmentation de l’appétit.

Thyroïde et diabète

L’hypothyroïdie et l’hyperthyroïdie sont des maladies auto-immunes. Autrement dit, le système immunitaire se défend contre ses propres cellules, et développe contre elles des anticorps pour les détruire. Ceci explique la relation qui peut exister entre maladies de la thyroïde et diabète de type 1.

L’association fréquente entre le diabète et les problèmes de thyroïde justifient son dépistage par la recherche des anticorps spécifiques au moment du diagnostic.

Or la plupart des médecins ne testent pas les anticorps qui montrent la présence d’auto-immunité lors d’un examen thyroïdien.

Lorsqu’une hyperthyroïdie se déclare chez une personne déjà diabétique, elle risque de souffrir d’hyperglycémies fréquentes, malgré un traitement antidiabétique adapté.

En cas d’hypothyroïdie, les besoins en insuline diminuent. Les hypothyroïdies non traitées entraînent souvent des hypoglycémies.

Thyroïde et le cœur

Les maladies de la glande thyroïde peuvent altérer directement la fonction normale du cœur, causer des symptômes et entraîner d'importantes complications.

En ce qui regarde les maladies thyroïdiennes, il est important de comprendre deux principes. Premièrement, comme le cœur lui-même est un muscle, il a besoin d'oxygène pour fonctionner et reçoit l'oxygène au moyen d'artères spéciales appelées «artères coronaires». Si ces artères coronaires sont atteintes d'une maladie qui cause une obstruction dans la lumière du vaisseau, entraînant une réduction du flux sanguin dans l'artère coronaire, le muscle cardiaque fonctionne alors avec un apport d'oxygène insuffisant et une douleur cardiaque, ou «angine» peut en résulter. Deuxièmement, pour que le cœur puisse battre d'une manière coordonnée et expulser le sang uniformément et efficacement, le muscle cardiaque est stimulé afin de se contracter d'une manière synchronisée par des tissus spécialisés à l'intérieur du cœur qui émettent des impulsions électriques. L'impulsion commence normalement par le haut de l'oreillette droite et descend en se diffusant à travers le cœur.

Hyperthyroïdie et cœur

Une augmentation du niveau de thyroxine secrétée par la glande thyroïde stimule le cœur qui bat alors plus vite et plus fort. Au début, cela peut provoquer un rythme cardiaque rapide, appelé tachycardie.

Toutefois, si le rythme cardiaque accéléré s'aggrave, le patient peut ressentir des palpitations, c'est-à-dire qu'il sera conscient des battements du cœur dans sa poitrine.

Des palpitations peuvent survenir dans d'autres types de maladies cardiaques mais, si elles sont causées par une hyperactivité de la glande thyroïde, cela ne signifie pas nécessairement qu'il existe une grave maladie cardiaque sous-jacente.

Habituellement, l'angine et l'insuffisance cardiaque ne surviennent pas chez les jeunes hyperthyroïdiens dont le cœur est sain. Toutefois, chez les patients plus âgés ayant une maladie cardiaque sous-jacente, la présence d'une glande thyroïde hyperactive peut suffire à démasquer la maladie cardiaque sous-jacente et aggraver les symptômes qui sont déjà présents.

Hypothyroïdie et cœur

Les symptômes et signes semblent être à l'opposé de ceux mentionnés ci-dessus pour une fonction excessive de la thyroïde. Ils consistent en un rythme cardiaque lent et une hypotension artérielle. Aucun de ces signes ne produit habituellement de symptôme chez les patients. Une hypothyroïdie prolongée cause des changements métaboliques dans l'organisme et peut produire une élévation du taux de cholestérol. Or, on sait qu'un taux élevé de cholestérol peut causer ou aggraver le rétrécissement des artères coronaires. Toutefois, comme le rythme cardiaque et la tension artérielle s'abaissent également, les complications que constituent l'angine et la crise cardiaque sont relativement rares.

Dans les cas d'hypothyroïdie grave et prolongée, les fibres du muscle cardiaque peuvent être atteintes; le cœur devient faible, ce qui peut entraîner une insuffisance cardiaque. Il y a souvent une accumulation de liquide autour du cœur, appelée épanchement péricardique, qui produit rarement des symptômes.

Il peut y avoir un risque accru de maladie coronarienne. Comme pour l'hyperthyroïdie, les complications cardiaques surviennent plus souvent chez les patients ayant une maladie cardiaque sous-jacente causée par des facteurs autres que des problèmes thyroïdiens.

DÉFINITION DE LA THYROÏDE

La thyroïde est une grande glande située dans le cou. Sous l'effet de l'iode apporté par l'alimentation, elle synthétise des hormones essentielles au bon fonctionnement du corps : digestion, cœur, muscles ...

La thyroïde repose sur la trachée, juste au-dessous du larynx et est considérée comme la plus grande des glandes purement endocrines.

Elle possède une grande affinité pour l’iode. Ce dernier est ainsi capté par la thyroïde dans l’alimentation, ensuite il est oxydé puis il se lie à la tyrosine (acide aminé) d’une protéine, la thyroglobuline sous deux formes : la monoiodotyrosine ou T1 (liaison d’1 atome d’iode à une tyrosine) et la diiodotyrosine ou T2 (liaison de 2 atomes d’iode à une tyrosine).

Cette association entre des atomes d’iode et des molécules de thyroglobuline contribue à constituer les deux hormones thyroïdiennes : la thyroxine ou T4 (formée de deux molécules de diiodotyrosine) produite en grande quantité et la triiodothyronine ou T3 (formée d’une monoiodotyrosine et d’une diiodotyrosine) qui seront sécrétées par la glande thyroïde dans la circulation sanguine.

Pour que les hormones thyroïdiennes soient sécrétées en fonction des besoins de l’organisme, l’hypophyse, petite glande endocrine située à la base du crâne, fabrique une hormone régulatrice, la TSH (thyréostimuline hypophysaire).

La diminution du taux sanguin de thyroxine provoque la libération de TSH par l’hypophyse et ainsi celle de la thyroxine.

En revanche, l’augmentation du taux sanguin de thyroxine interrompt le stimulus déclencheur de la libération de la TSH et par voie de conséquence, de la thyroxine.

Effets des hormones thyroïdiennes

Les deux hormones thyroïdiennes, la thyroxine et la triiodothyrosine présentent plusieurs actions, réparties sur quasiment tous les tissus de l'organisme. Elles jouent un rôle dans le métabolisme des aliments, mais aussi au sein du système nerveux ou dans la croissance.

Les deux hormones de la thyroïde, la thyroxine et la triiodothyrosine (la seconde étant 10 fois plus active que la première) agissent sur les cellules de presque tous les tissus (à l’exception de certains organes adultes : l’encéphale, la rate, les testicules, l’utérus et la glande thyroïde elle-même).

On leur prête ainsi un nombre important d’actions :

  • Elles activent tous les métabolismes (lipidique, protéinique et glucidique), ont un effet calorigène, favorisent le développement du système nerveux chez le fœtus et le nourrisson et sont essentielles au fonctionnement du système nerveux chez l’adulte.
  • Elles favorisent également le fonctionnement normal du cœur, la croissance et la maturation du squelette ainsi que le développement et le fonctionnement des muscles.
  • Elles permettent le fonctionnement normal des organes génitaux et stimulent la lactation chez la femme, elles favorisent la mobilité et le tonus gastro-intestinal et sont nécessaires à l’hydratation de la peau.

DÉPISTAGE D'UN DÉRÈGLEMENT DE LA THYROÏDE :

Dans les pays industrialisés, tous les nouveau-nés subissent à l’hôpital un dépistage de l’hypothyroïdie congénitale. Il s’agit de mesurer le taux de TSH dans le sang pour déterminer s’il est normal ou pas et agir en conséquence.

Un dépistage précoce de la maladie permet de la traiter rapidement et d’éviter l’évolution vers le crétinisme et le nanisme.

Chez l’adulte, il n’existe pas de dépistage systématique. On ne mesure le taux de TSH dans le sang pour détecter une hypo ou une hyperthyroïdie uniquement chez les sujets à risques.

L’hyperthyroïdie

Certaines maladies entraînement une augmentation importante de la production d'hormones thyroïdiennes. Les conséquences peuvent alors être graves : arythmie cardiaque, perte de poids, faiblesse générale, ...

L’hyperthyroïdie correspond à une production excessive d’hormones thyroïdiennes.

Elle peut dépendre d’un trouble purement thyroïdien : une thyroïdite (inflammation de la glande thyroïde) ou un adénome toxique se caractérisant par un hyperfonctionnement localisé….mais il peut aussi s’agir d’une anomalie du système régulateur.

Le trouble hyperthyroïdien le plus répandu est la maladie de Basedow. Cette maladie auto-immune se manifeste par une production d’anticorps qui reproduisent les effets de l’hormone TSH et entraîne ainsi la synthèse et la sécrétion de T3 et T4. Il en résulte une hypersécrétion des hormones thyroïdiennes.

La thyroïde est donc hyperactive de façon continuelle et ce malgré un faible taux de TSH.

La maladie de Basedow est caractérisée par un goitre diffus (augmentation du volume homogène de la glande thyroïde) associé à une exophtalmie (saillie excessive des yeux).

L’hyperthyroïdie se traduit de manière générale par une augmentation du métabolisme basal et donc une augmentation de la température corporelle (entraînant souvent des bouffées de chaleur), des pulsations cardiaques rapides et irrégulières, une augmentation de la nervosité, une perte pondérale malgré un apport alimentaire adéquat, une atrophie et une faiblesse musculaire, une déminéralisation squelettique, un tremblement des mains, une peau moite et chaude, des cheveux fins et cassants, des ongles mous, une légère diarrhée.

L’hyperthyroïdie se rencontre plus souvent chez la femme jeune, entre 20 et 50 ans. Le traitement consiste en l’ablation chirurgicale de la glande thyroïde ou en l’administration d’iode radioactif qui se fixe dans la glande thyroïde et détruit sélectivement les cellules les plus actives.

Le repos est toujours nécessaire.

L’hypothyroïdie

En cas de diminution trop importante de la production d'hormones thyroïdiennes, de nombreux troubles peuvent survenir : prise de poids, état dépressif et goitre chez l'adulte et crétinisme chez l'enfant (diminution irréversible des facultés mentales).

L’hypothyroïdie correspond à une insuffisance de fabrication d‘hormones thyroïdiennes.

Elle est plus souvent due à une cause locale qu’à une cause hypophysaire. Les causes d’hypofonctionnement locales sont nombreuses : thyroïdite (inflammation de la glande thyroïde) infectieuse ou auto-immune, thyroïdectomie chirurgicale ou physique (radiations), sclérose secondaire à un cancer, déficit enzymatique congénital, prise de médicaments provoquant une surcharge en iode (tels que le lithium ou l’amiodarone…) et par conséquent un arrêt de fabrication d’hormones thyroïdiennes…..

Chez l’adulte, l’hypothyroïdie se manifeste par une diminution du métabolisme basal, des sensations de froid, des problèmes de constipation, une peau épaisse et sèche, une prise pondérale, un œdème facial, une hypotonie, des douleurs articulaires, des règles irrégulières et abondantes, un état dépressif et une diminution des aptitudes mentales.

Si l’hypothyroïdie est causée par une carence en iode, la glande thyroïde s’hypertrophie, ce qui produit le goitre endémique ou myxoedémateux.

L’hypothyroïdie se rencontrant davantage chez les femmes que chez les hommes, notamment après 50 ans, on suppose qu’il existe des raisons hormonales. Ainsi, il semblerait qu’il y ait une relation de cause à effet entre la diminution des hormones féminines au moment de la ménopause et le vieillissement de la glande thyroïde.

Il est à noter que c’est surtout par l’urine que s’opère l’élimination de l’iode (à 70%), mais elle se fait aussi par la salive, la sueur et la bile.

Comment minimiser les effets des goitrigènes

Si votre glande thyroïde ne fonctionne pas correctement ou ne produit pas assez d’hormones, ou si vous vous inquiétez de la présence de goitrigènes dans votre alimentation, il existe quelques méthodes faciles pour réduire le risque d’effets négatifs des aliments qui perturbent la thyroïde :

Toujours cuire les légumes de la famille des choux…

Les crucifères, c'est-à-dire les choux de Bruxelles, le chou, le chou-fleur, le brocoli, le chou frisé, mais également les feuilles de moutarde, le rutabaga, le radis, le raifort, le manioc, les patates douces, les graines de soya, les arachides et le millet. Ces végétaux contiennent des nutriments chimiques naturels appelés goitrigènes, qui peuvent ralentir le fonctionnement de la glande thyroïde. Normalement, la cuisson de ces aliments inactive ces goitrigènes.

Faites blanchir les légumes

Si vous aimez les épinards ou le chou kale frais et crus, dans les smoothies par exemple, essayez de faire blanchir les légumes et puis de les congeler avant de les presser. Cette technique permet de limiter leur impact sur la glande thyroïde.

Un apport suffisant en iode est essentiel pour le bon fonctionnement de la glande thyroïde

Les poissons d'eau salée, les crustacés et fruits de mer, les algues, les œufs, fèves, noix, bananes, avocats et pour les personnes ne présentant pas d'allergie ou contre-indication, certains produits laitiers à base de lait biologique sont également un bon apport en iode.

Remplacez le sel de table ordinaire (chlorure de sodium) par du véritable sel marin. Le sel de mer est beaucoup mieux assimilé que le sel ordinaire. De plus il est une source d'iode naturel et contient de nombreux autres minéraux facilement assimilables et indispensables à l'organisme.

Une alimentation équilibrée et du sélénium

Un apport suffisant en protéines contenant tous les acides aminés essentiels, des légumes et céréales riches en vitamines du groupe B et minéraux. Le sélénium est un minéral essentiel pour le bon fonctionnement de la glande thyroïde. Il est difficile aujourd'hui, même avec une alimentation bien équilibrées et naturelle, de se procurer les quantités quotidiennes requises en sélénium. Ce minéral est essentiel au bon fonctionnement de la thyroïde. La pollution et l'appauvrissement des sols est responsables en grande partie de cette carence.

De très bonnes sources de sélénium sont les noix du Brésil, le poisson, la viande, les graines de tournesol, le tofu, les haricots cuits, les champignons portobellos, les pâtes de blé complet et le fromage.

Le zinc est un autre minéral important pour la production et la conversion d'hormone thyroïdiennes

Le zinc joue un rôle essentiel dans des centaines de mécanisme. Il joue un rôle dans la constitution du matériel génétique de l'ADN et de l'ARN, et il est impliqué dans la croissance cellulaire.

La plupart des aliments recommandés pour favoriser le bon fonctionnement de la thyroïde contiennent du zinc.

Attention la consommation de café et de certains médicaments empêche une bonne absorption du zinc.

La graine de citrouille est très riche en zinc et contient également de bonnes quantités de tyrosine et de sélénium, deux nutriments qui sont nécessaires au bon fonctionnement de la glande thyroïde.

Pratiquez la relaxation

Le stress chronique a pour conséquence, un taux de cortisol élevé, une hormone qui peut causer certains dommages à la glande thyroïde et ralentir l'absorption des hormones thyroïdiennes. La pratique d'une technique de relaxation, durant 30 minutes par jour, réduira considérablement ou complètement les effets négatifs du stress.

Exercice

Une discussion sur la maladie de la thyroïde et une bonne santé n’est pas complète sans souligner l'importance de l'activité physique.

Trouvez une activité physique amusante et la pratiquer souvent. L’exercice physique est très important pour la guérison. Elle stimule les niveaux de glutathion et contribue ainsi à stimuler le système immunitaire, à améliorer la désintoxication et à améliorer les défenses antioxydants de votre corps.

La transpiration aide à éliminer les toxines, surtout il faut boire beaucoup d’eau.

Éviter toutes les sources de fluorure

Le fluorure est néfaste pour la thyroïde et est susceptible d’être la principale cause de l’hypothyroïdie. Buvez de l’eau de source, évitez les boissons gazeuses, utiliser un dentifrice sans fluor, utiliser un filtre pour la douche et jeter les *ustensiles antiadhésifs usés. Le café et le thé contiennent naturellement du fluorure.

Informations contradictoires sur la thyroïde

En raison de leur potentiel d’affecter l’absorption de l’iode, ceux qui ont l’hypothyroïdie peuvent être enclin à éviter les aliments goitrigènes comme les crucifères, mais ce serait une grosse erreur.

En effet, une substance végétale trouvée dans le brocoli, le chou-fleur et le chou, (des goitrigènes), aide à reconstituer le stock de glutathion.

Le glutathion est un antioxydant puissant qui renforce le système immunitaire et est l’un des piliers de la lutte contre la maladie de Hashimoto. Il peut stimuler la capacité de votre corps à moduler et réguler le système immunitaire, protéger et guérir les tissus de la thyroïde. Bien que peu d’aliments contiennent du glutathion, il y a des aliments qui aident le corps à produire le glutathion: les asperges, le brocoli, les pêches, l’avocat, les épinards, l’ail, les courges, le pamplemousse, et les œufs crus.

* Les parois des poêles et casseroles antiadhésives sont recouvertes d’un revêtement contenant du téflon, qui, soumis à une très haute température ou lorsque craquelé ou usé, libère un gaz toxique. Il faut donc les utiliser uniquement à feu doux, sans usure, ou mieux, acheter des ustensiles en céramique…




Article précédent :




Sources partie 1 et 2
Organisation mondiale de la santé. Demander à l’expert - La carence en iode peut-elle réellement provoquer des lésions cérébrales?, OMS. http://www.who.int/features/qa/17/fr/
Thyroid Hormone Therapy for Older Adults with Subclinical Hypothyroidism http://www.nejm.org/doi/pdf/10.1056/NEJMoa1603825
Glinoer D, DeMayer P, Delange F. et al. 1995 « A randomized trial for the treatment of mild iodine deficiency during pregnancy: maternal and neonatal effects » J Clin Endocrinol Metab. 80:258–269.
Marine D, Kimball OP. (1922) « The prevention of simple goiter » Am J Med Sci. 163:34–39.
EPA, Comment-response summary report; Peer Review of Drinking Water Health Advisory for Perchlorate Contract No. EP-C-07-021 Work Assignment No. 1-06 Prepared for: U.S. Environmental Protection Agency Office of Water Office of Science and Technology Health and Ecological Criteria Division 301 Constitution Ave, N.W. Washington, D.C.2004
Joseph G. Hollowell et al. « Iodine Nutrition in the United States. Trends and Public Health Implications: Iodine Excretion Data from National Health and Nutrition Examination Surveys I and III (1971–1974 and 1988–1994) » JCEM, oct. 1998; 83 (10): 3401
Crétin des Alpes : origine de l'expression Proposé par Philippe le 20/01/2010 dans Expressions http://secouchermoinsbete.fr/62-cretin-des-alpes-origine-de-lexpression
J. Malcolm O. Arnold,Cardiologue, Hôpital Victoria, London, Ontario Professeur de médecine adjoint, University of Western Ontario. LE COEUR ET LA GLANDE THYROÏDE
Diabète et thyroïde, article paru sur le site internet de l’Hôpital universitaire Robert-Debré, http://diabete-robertdebre.aphp.fr/diabete-thyroide/




Merci de l'intérêt que vous portez à danstonassiette.com
Nous vous invitons à laisser un commentaire ci-dessous pour donner votre avis.


Pensez vous inscrire à la newsletter et être ainsi les premiers informés des nouveautés.

Suivez-nous sur les différents réseaux sociaux, afin de ne rien manquer !

Un j'aime ou un partage çà fait toujours plaisir ! coeur-partage

Bref, être en contact avec vous et connaître votre avis est important pour nous !


Pour signaler tout problème technique veuillez contacter le webmestre via le formulaire contact en-haut à votre droite.
Référence :
Note : les liens hypertextes menant vers d'autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu'un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche, comme par exemple Google ou Bing, pour retrouver l'information désirée.
AVERTISSEMENT : Le site [Dans ton Assiette (Site web)] n'est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie quelconque. Les informations contenues dans le site [Dans ton Assiette (Site web)] ne sont pas un substitut à un traitement médical. Toujours suivre les conseils de votre médecin.














lets-go

VOUS AIMEZ DANS TON ASSIETTE ? SOUTENEZ-NOUS, ABONNEZ-VOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK (Fr, lien en anglais)



SUIVEZ-NOUS SUR PINTEREST (Fr, En),


TWITTER (Fr, En), GOOGLE+ (En, lien en français) ET SUR INSTAGRAM (Fr, En),


lets-go


Inscrivez-vous à notre Newsletter et recevez nos meilleurs articles, des promotions et d'autres contenus en exclusivités.


Remplissez le formulaire ci-dessous pour vous abonner:


Prénom :

Email :

Je veux :