» » vous êtes ici » Blog » Pourquoi tout le monde devrait se préoccuper de sa glycémie

Pourquoi tout le monde devrait se préoccuper de sa glycémie

Une diète qui fait grimper la glycémie a un effet désastreux sur votre tour de taille, et peut causer des dommages sur votre santé, et ce, même si elle ne provoque JAMAIS le diabète.


pourquoi-tout-le-monde-devrait-se-preoccuper-de-sa-glycemie

Comme la plupart des gens, vous ne vous êtes peut-être jamais soucié de votre glycémie (taux de sucre sanguin), à moins que vous ne souffriez du diabète. Mais des médecins et des chercheurs ont récemment découvert une réalité troublante : si votre glycémie monte régulièrement en flèche pour chuter ensuite brutalement, votre organisme pourrait subir des dommages.
Les conséquences, par exemple le gain de poids, ou la difficulté à perdre du poids ou encore la baisse d'énergie, peuvent être simplement ennuyeuses, mais parfois les conséquences sont chargées d'un potentiel létal (peut provoquer la mort).

La baisse d'énergie et la gain de poids ne constituent que les symptômes visibles des problèmes que vous risquez de rencontrer lorsque votre glycémie fluctue trop.

Que vous ayez ou non le diabète, une alimentation qui fait fluctuer votre glycémie peut augmenter votre risque de cardiopathie en causant des dommages à vos vaisseaux sanguins et en élevant votre taux de cholestérol. Votre mémoire pourrait même en être affectée, et le risque de souffrir de certains cancers augmenté.

Vous pourriez ne pas vous rendre compte que vous avez un problème et qu'il est en train de vous gruger des années de vie en santé.

L'importance de la glycémie

Dans la plupart des cas, l'organisme peut ramener à la normale une glycémie qui s'est élevée excessivement après un gros repas. Elle ne reste élevée en permanence que chez les diabétiques qui ne sont pas traités. Voilà pourquoi les médecins ont longtemps pensé que seuls les diabétiques avaient à se soucier des effets de leur alimentation sur leur glycémie.
Aujourd'hui, nous savons qu'une élévation de la glycémie à la suite d'un repas peut à la longue endommager l'organisme des personnes en santé, même si elle ne provoque jamais le diabète.
La glycémie n'est plus le sujet de préoccupation de quelques personnes; nous avons tous des raisons de nous en soucier, même si nous sommes minces et en santé, mais tout particulièrement si nous faisons peu d'exercice et si notre taille est arrondie par l'excès de poids.

Comment arrêter cette machine infernale ?

Énergie et gain de poids

En principe, manger devrait calmer la faim, n'est-ce pas ? Eh bien, ça dépend.
Lorsque vous mangez, surtout des féculents (voir: Comprendre les céréales - les féculents - les amidons et pourquoi ils donnent faim ? ) et des sucres, ses aliments sont convertis en glucose, le principal carburant de vos muscles ou de votre cerveau. De l'énergie instantannée !
Mais un repas très riche en féculents peut apporter à l'organisme plus de glucose qu'il en a besoin. En fait, il peut faire monter la glycémie deux fois plus que ne le ferait un repas plus sain.


Par exemple, une tasse de pommes de terre a un effet similaire sur la glycémie qu'une canette de cola ou une poignée de bonbons gélifiés peu de temps après avoir mangé, ce qui peut entraîner une suralimentation.
À long terme, les régimes riches en pommes de terre et les aliments riches en glucides à digestion rapide similaire peuvent contribuer à l'obésité, au diabète et aux maladies cardiaques.
Les pommes de terre semblent être particulièrement responsables de la prise de poids et du diabète: Une étude de 2011 par Mozaffarian et al. qui a suivi le régime alimentaire et les habitudes de vie de 120 000 hommes et femmes pendant une période pouvant aller jusqu'à 20 ans a examiné comment de petits changements dans les choix alimentaires ont contribué à la prise de poids au fil du temps.
Les personnes qui ont augmenté leur consommation de frites et de pommes de terre au four ou en purée ont pris plus de poids au fil du temps.
Les personnes qui ont diminué leur consommation de ces aliments ont pris moins de poids, tout comme les personnes qui ont augmenté leur consommation d'autres légumes.
Une étude similaire à long terme a révélé que les apports élevés en pommes de terre étaient liés à un risque accru de diabète et que le remplacement des pommes de terre par des grains entiers pouvait réduire le risque de diabète.
Les pommes de terre contiennent des nutriments importants - vitamine C, potassium et vitamine B6, pour n'en nommer que quelques-uns. Mais la pomme de terre n'est pas la seule source de ces nutriments, ni la meilleure: Le brocoli, par exemple, contient près de neuf fois plus de vitamine C qu'une pomme de terre. Les haricots blancs ont environ le double du potassium.
Que manger à la place des pommes de terre? Les grains entiers sont un excellent choix, en particulier les grains peu transformés comme le riz brun et le quinoa.
Les haricots peuvent également servir de plat d'accompagnement «féculent»; ils sont riches en fibres et en protéines et provoquent moins de pic de sucre dans le sang que les céréales transformées (voir : Comment remplacer les Féculents ? et par quoi ? ).
Si vous souhaitez échanger des patates douces contre des pommes de terre blanches, vous devrez quand même faire preuve de prudence : les patates douces sont une riche source de bêta-carotène, elles ont un indice glycémique et une charge glycémique élevés - presque aussi élevés que ceux d'une pomme de terre blanche. La plupart des gens ne mangent pas de patates douces dans les mêmes quantités surdimensionnées que les patates blanches, ce qui explique peut-être pourquoi les études de recherche n'ont pas trouvé que les patates douces soient un des principaux responsables de l'obésité et du diabète.


Allez plus loin dans votre lecture : Le diabète silencieux (Syndrome métabolique) partie 1

syndrome-metabolique-partie-1(1)


Sources :
L'Université de Sydney. La base de données de l'indice glycémique.
Halton, TL, et al., Faible teneur en glucides-régime alimentaire et le risque de maladie coronarienne chez les femmes. N Engl J Med, 2006. 355 (19): p. 1991-2002.
Chiu, CJ, et al., Informer les choix alimentaires et les résultats pour la santé en utilisant l'indice glycémique alimentaire. Nutr Rev, 2011. 69 (4): p. 231-42.
Beulens, JW, et al., La charge glycémique alimentaire élevée et l'indice glycémique augmentent le risque de maladie cardiovasculaire chez les femmes d'âge moyen: une étude de suivi basée sur la population. J Am Coll Cardiol, 2007. 50 (1): p. 14-21.
Abete, I., et al., L'obésité et le syndrome métabolique: rôle des différents modèles de distribution des macronutriments alimentaires et des composants nutritionnels spécifiques sur la perte et le maintien du poids. Nutr Rev, 2010. 68 (4): p. 214-31.
Mozaffarian, D., et al., Changements dans l'alimentation et le mode de vie et prise de poids à long terme chez les femmes et les hommes. N Engl J Med, 2011. 364 (25): p. 2392-404.
Barclay, AW, et al., Indice glycémique, charge glycémique et risque de maladie chronique - une méta-analyse d'études observationnelles. Am J Clin Nutr, 2008. 87 (3): p. 627-37.



Autres articles qui pourraient vous intéressés :




Merci de l'intérêt que vous portez à danstonassiette.com


Pensez vous inscrire à la newsletter et être ainsi les premiers informés des nouveautés.

Suivez-nous sur les différents réseaux sociaux, afin de ne rien manquer !

Un j'aime ou un partage ça fait toujours plaisir ! coeur-partage

Bref, être en contact avec vous et connaître votre avis est important pour nous !


Pour signaler tout problème technique veuillez contacter le webmestre via le formulaire contact en-haut à votre droite.

Note : les liens hypertextes menant vers d'autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu'un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche, comme par exemple Google ou Bing, pour retrouver l'information désirée.

AVERTISSEMENT : Le site [Dans ton Assiette (Site web)] n'est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie quelconque. Les informations contenues dans le site [Dans ton Assiette (Site web)] ne sont pas un substitut à un traitement médical. Toujours suivre les conseils de votre médecin.

Cet article vous a plu ? Faites-le savoir en le partageant:











lets-go

DES EXCLUSIVITÉS CHAQUE SEMAINE SUR NOS RÉSEAUX SOCIAUX. ABONNEZ-VOUS POUR NE RIEN MANQUER !!

VOUS AIMEZ DANS TON ASSIETTE ? SOUTENEZ-NOUS, ABONNEZ-VOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK SUR INSTAGRAM



NOUS AVONS ÉGALEMENT CRÉER UN GROUPE SUR FACEBOOK

CONSEILS SANTÉ NUTRITION ALIMENTATION MÉDECINE DOUCES, INFOS ET ++ JOIGNEZ-VOUS À NOUS !!




SUIVEZ-NOUS SUR TWITTER




SUIVEZ-NOUS SUR PINTEREST


lets-go


Inscrivez-vous à notre Newsletter et recevez nos meilleurs articles, des promotions et d'autres contenus en exclusivités.


Remplissez le formulaire ci-dessous pour vous abonner:


Prénom :

Email :

Je veux :