» » vous êtes ici » Maladie » Glycémie et cancer : une relation étroite

Glycémie et cancer : une relation étroite

La relation entre diabète et risque accru de cancer a clairement été démontrée. Mais saviez-vous que même sans être diabétiques, les personnes qui présentent des taux de sucre sanguin supérieurs à la normale s'exposent à au moins 5 cancers.


glycemie-et-cancer-une-relation-etroite

Selon une méta-analyse de 16 études dans Diabetologia (le journal de l'Association européenne pour l’étude du diabète), le prédiabète augmente votre risque de développer un cancer de 15%.
Le prédiabète est une expression fourre-tout qui «fait référence à une étape intermédiaire entre la normoglycémie et le diabète sucré manifeste», selon les auteurs. Dans cette étude, les chercheurs se sont concentrés sur deux définitions du prédiabète: une altération de la glycémie à jeun (IFG) et une altération de la tolérance au glucose (IGT). Les deux se résument à une personne dont le taux de sucre dans le sang est supérieur à la normale mais pas suffisamment élevé pour le qualifier officiellement de diabétique.

Des recherches antérieures ont trouvé divers liens entre le prédiabète et le cancer sans résultats concluants. Les chercheurs ont donc analysé 16 études, couvrant plus de 890,0000 personnes d'Afrique, d'Asie, d'Europe et des États-Unis. Cela leur a permis de contrôler l'âge, l'IMC, l'ethnicité et d'autres facteurs pour mieux isoler le lien entre le prédiabète et le cancer.

Ils ont découvert que le prédiabète était associé à une augmentation globale du risque de cancer de 15%, avec des risques différents pour différents cancers. Plus précisément, le prédiabète était significativement lié au risque accru de cancers de l'estomac / colorectal, de la prostate, du pancréas, du sein et de l'endomètre.

En effet, il semble qu'un taux élevé d'insuline favorise le développement de tumeur.

Voici quelques-unes de ses études en chiffres.

Cancer colorectal

Dans le suivi de l'étude menée par l'école de santé publique de Harvard auprès de plus de 50 000 hommes dans la cinquantaine, le risque de souffrir d'un cancer colorectal était supérieur à 32% chez ceux dont l'alimentation provoquait la plus forte réponse glycémique. Plus les hommes étaient en surpoids, plus le risque était élevé.
Chez les femmes de la Women's Health Study, le risque augmentait de 185%.

Cancer du sein

Toujours dans la Women's Health Study, chez les femmes sédentaires ayant une diète riche en aliment hyperglycémiants, le risque de souffrir d'un cancer du sein était supérieur de 135% à celui des femmes qui mangeait mieux.
Dans une étude mexicaine, on a comparé des femmes souffrant de canceer avec d'Autres qui n'en souffraient pas et on a observé que le risque était supérieur de 62% chez les femmes dont l'alimentation provoquait une forte réponse glycémique.

Cancer de l'endomètre

Une étude de l'Iowa, menée par la Women's Health Study auprès de 23 000 femmes ménopausées, celles qui ne souffraient pas de diabète mais dont l'alimentation provoquait une forte réponse glycémique, le risque de souffrir d'un cancer de l'endomètre était supérieur de 46%. Dans une étude italienne, le risque de développer ce cancer était supérieur de 110% chez les femmes qui avaient ce type d'alimentation.

Cancer de la prostate

Dans une étude italienne menée auprès d'hommes de 46 à 74 ans, le risque de souffrir de ce cancer était supérieur de 57% chez ceux dont l'alimentation provoquaient une forte réponse glycémique. Une étude canadienne semblable a donné le même pourcentage de risque, soit une augmentation de 57%.

Cancer du pancréas

Une analyse de données de la Nurses'Health Study portant sur 18 ans a permis de conclure que chez les femmes dont l'alimentation provoquait la plus forte réponse glycémique, le risque de souffrir d'un cancer du pancréas était supérieur de 53% à celui des femmes dont l'alimentation était plus équilibrée. Le pourcentage de ce risque grimpait à 157% chez les femmes en surpoids et inactives.

En conclusion

Une théorie est que l'hyperglycémie chronique, qui contient trop de glucose dans le sang, et ses problèmes connexes peuvent devenir des «facteurs cancérigènes». Ou il se pourrait que l'augmentation de la résistance à l'insuline provoque une sécrétion d'insuline accrue, ce qui peut faire croître et se multiplier les cellules cancéreuses. Enfin, cela peut simplement se résumer aux gènes: il pourrait y avoir des mutations qui rendent certaines personnes sensibles à un risque plus élevé de cancer et de prédiabète.

LA BONNE NOUVELLE

La bonne nouvelle est que le prédiabète n’est pas une maladie incurable: il est possible de normaliser le taux de sucre sanguin sans médicaments, simplement en modifiant ses habitudes de vie.
En ce sens, le simple fait de bien manger, de réduire son poids corporel d’environ 5 à 10 % et être plus actif physiquement (par exemple, 120 minutes d’exercice modéré comme la marche rapide par semaine) peut avoir des répercussions extraordinaires sur le métabolisme du sucre et, par ricochet, contribuer à prévenir le cancer et les maladies chroniques en général.


****************************************

Donc, si vous aviez besoin d'une bonne raison pour laquelle vous devriez rester au top de votre santé, en voici une excellente.


****************************************


À voir également :

pourquoi-tout-le-monde-devrait-se-preoccuper-de-sa-glycemie
trouble-thyroide-dossier



Autres articles qui pourraient vous intéressés :




Merci de l'intérêt que vous portez à danstonassiette.com

Pensez vous inscrire à la newsletter et être ainsi les premiers informés des nouveautés.

Suivez-nous sur les différents réseaux sociaux, afin de ne rien manquer !

Un j'aime ou un partage ça fait toujours plaisir ! coeur-partage


Pour signaler tout problème technique veuillez contacter le webmestre via le formulaire contact en-haut à votre droite.

Note : les liens hypertextes menant vers d'autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu'un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche, comme par exemple Google ou Bing, pour retrouver l'information désirée.

AVERTISSEMENT : Le site [Dans ton Assiette (Site web)] n'est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie quelconque. Les informations contenues dans le site [Dans ton Assiette (Site web)] ne sont pas un substitut à un traitement médical. Toujours suivre les conseils de votre médecin.

Cet article vous a plu ? Faites-le savoir en le partageant:







lets-go

DES EXCLUSIVITÉS CHAQUE SEMAINE SUR NOS RÉSEAUX SOCIAUX. ABONNEZ-VOUS POUR NE RIEN MANQUER !!

VOUS AIMEZ DANS TON ASSIETTE ? SOUTENEZ-NOUS, ABONNEZ-VOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK SUR INSTAGRAM



NOUS AVONS ÉGALEMENT CRÉER UN GROUPE SUR FACEBOOK

CONSEILS SANTÉ NUTRITION ALIMENTATION MÉDECINE DOUCES, INFOS ET ++ JOIGNEZ-VOUS À NOUS !!




SUIVEZ-NOUS SUR TWITTER




SUIVEZ-NOUS SUR PINTEREST


lets-go


Inscrivez-vous à notre Newsletter et recevez nos meilleurs articles, des promotions et d'autres contenus en exclusivités.


Remplissez le formulaire ci-dessous pour vous abonner:


Prénom :

Email :

Je veux :