» » vous êtes ici » Maladie » OSTÉOPOROSE / ALIMENTATION / MICROBIOTE

OSTÉOPOROSE / ALIMENTATION / MICROBIOTE

Vous n’avez même pas 45 ans et vous croyez qu’il est vraiment trop tôt ou trop tard, pour commencer à vous inquiéter de l’ostéoporose. Eh bien, pensez-y. Plus tôt vous envisagez la possibilité de la maladie, moins vous aurez de risques qu’elle se déclare.

25% des femmes et 5% des hommes pourraient en être atteints.


ostéoporose-alimentation-microbiote

Perte de la masse osseuse.

A la naissance, l'os est constitué principalement d'une matière élastique, le collagène, qui entre également dans la composition de la peau, des tendons, des ligaments et des muscles. Avec l'âge, ce sont le calcium et le magnésium qui se déposent entre les fibres de collagène, qui perdent ainsi leur élasticité mais qui donnent leur dureté à l'os.

Les problèmes relatifs à la perte osseuse sont doubles:

  • Maintenir la réserve acquise durant la croissance : la masse "peak bone ";
  • Freiner la vitesse de décalcification durant la vie.

Les risques d'ostéoporose précoce sont d'autant plus élevés que le capital calcique osseux atteint à la fin de la croissance est bas. Il y a donc intérêt d'assurer, en particulier chez l'adolescent(e), les apports calciques nécessaires à la constitution d'une densité osseuse optimale. Plus l'incorporation dans l'os de protéines, de calcium, de magnésium et de phosphore est défaillante durant la période fœtale et l'enfance, plus le risque d'ostéoporose et de fractures ultérieures est élevé.

D'autre part, un organisme acidifié par des mauvaises habitudes alimentaires (une alimentation acidifiante avec trop de protéines animales, d'hydrates de carbone raffinés, d'alcool...), par trop peu d'exercices physiques (apport d'oxygène, élimination d'acides) et par des carences en nutriments (en particulier des minéraux utilisés dans la neutralisation des acides en excès) est une des causes majeures de l'ostéoporose.

Déminéralisation osseuse : symptômes

La déminéralisation osseuse est un phénomène silencieux. Cela dit, quelques signes peuvent nous indiquer une perte de masse osseuse :

  • la diminution de la taille;
  • des crampes dans les jambes et/ou les pieds la nuit;
  • des douleurs osseuses;
  • une fatigue extrême;
  • des palpitations cardiaques;
  • un grisonnement prématuré des cheveux;
  • des ongles fragiles et cassants.

On compte plusieurs facteurs de risque à la déminéralisation osseuse :

  • l'alcool, le café, les boissons gazeuses;
  • le tabac;
  • l'excès de sel;
  • le chocolat, le sucre raffiné;
  • une consommation excessive de protéines;
  • un apport insuffisant de vitamine D, de calcium, de magnésium, ou de potassium;
  • le grignotage et l'alimentation style fast food;
  • le manque de soleil;
  • l'inactivité;
  • certaines pathologies comme les MICI (maladies inflammatoires chroniques de l'intestin) et notamment la maladie de Crohn lorsque celle-ci évolue depuis longtemps surtout si la corticothérapie a été longue et importante;
  • la dépression, qui serait associée à une baisse moyenne de la densité minérale osseuse de 0,35 % par an.

Déminéralisation osseuse : quelle évolution ?

La déminéralisation osseuse peut conduire à l'ostéoporose, maladie caractérisée par la diminution de la résistance osseuse et définie par une densité minérale osseuse basse.

L'ostéoporose masculine

Chez la femme, la ménopause, et le déficit en œstrogènes qu'elle engendre, est le principal facteur déclenchant. Chez l'homme, un déficit en testostérone mais aussi un déficit en œstradiol contribue à une fragilisation des os. Autres similitudes, les facteurs indiquant un risque supplémentaire d'ostéoporose, voire une ostéoporose induite, sont les mêmes chez l'homme et la femme (ostéoporose induite par les corticostéroïdes, hypogonadisme, consommation d'alcool ou de tabac …).

Chez l'homme, une fracture du poignet précoce représente un signe d'alarme plus important. Une fracture du poignet est le facteur de risque le plus important d'une fracture ultérieure de la hanche. Parce qu'une fracture de la hanche est souvent fatale. C'est l'immobilité qui tue : elle laisse développer des maladies sous-jacentes (telles que pneumonie, insuffisance cardiaque...).

Ainsi, l'ostéoporose devient une maladie mortelle, plus mortelle que l'infarctus du myocarde et nettement plus mortelle que le cancer de la prostate.

Cette affection touche 5% des hommes après 50 ans. Cette maladie survient plus tard chez l'homme parce que celui-ci a développé une masse osseuse plus importante et dispose donc à ses 45 ans (âge du pic de masse osseuse) d'un capital osseux plus important. Autre différence encore : Il y a deux fois moins de fractures ostéoporotiques chez l'homme que chez la femme, mais chez l'homme, les conséquences sont bien plus graves !

L'ostéoporose masculine est le plus souvent sous-estimée, voire même méconnue, au point que sa prise en charge n'est pas une priorité face aux autres comorbidités de la personne âgée.

L'ostéoporose : calcium ou magnésium ou sodium ?

L'organisme dispose d'un système hormonal performant pour le maintien des taux calciques ; un tel système pour le magnésium n'existe cependant pas dans l'organisme.

Étant donné qu'un faible niveau de Mg stimule fortement la production de la parathormone (PTH), afin de libérer du calcium des tissus osseux et de favoriser son absorption par les tissus mous, l'ostéoporose peut être considéré comme la suite d'un déficit magnésique, plutôt qu'un problème calcique.

Quand l'organisme se débarrasse du sodium via les urines, il se débarrasse du calcium simultanément. C'est très important car nous apportons de plus en plus de sodium dans notre alimentation (via le sel ajouté) ce qui signifie que nous éliminons de plus en plus de calcium et que nous sommes exposés à un risque accru de calculs rénaux.

Le degré d'absorption du calcium, de son transport et de son excrétion détermine également le développement d'ostéoporose. Ainsi l'administration d'IPP (inhibiteurs de pompe à protons) peut perturber l'absorption de calcium et augmenter le risque de fractures de la hanche, du poignet ou de la colonne vertébrale en raison d'ostéoporose.

Aucune étude n'a démontré clairement qu'un apport calcique faible puisse entraîner l'ostéoporose, ni qu'un apport élevé de calcium soit bon pour l'os : la majorité des études de population montre en effet que, moins on consomme de lait et de protéines animales, meilleure est la santé des os. Toutefois, d'après des études suédoises menées sur resp. 61433 femmes et 45339 hommes, il en résulte maintenant (2014) que les femmes suédoises qui consomment le plus de lait ont plus de fractures que celles qui en consomment peu (le risque augmente de 2% avec chaque verre de lait), et une mortalité accrue (risque multiplié par 1.93). Chez les hommes, un risque de décès plus élevé de 10% chez les buveurs de 3 verres de lait et plus est également retrouvé (ce risque augmente de 3% pour chaque verre de lait). La consommation de lait n’est pas associée, chez ces hommes, au risque de fracture.

En Afrique, la majorité de la population adulte ne possède plus de lactase (indispensable pour la digestion du lactose dans le lait), et ne consomme donc pas de lait. Toutefois, on n'observe peu ou pas de problèmes d'ostéoporose chez la population féminine âgée en Afrique...

Pourtant le lait augmente bien la densité osseuse...

L'hypothèse est la suivante :

En consommant de grandes quantités de laitages, on acquiert une densité osseuse élevée, mais on stimule beaucoup le système de réparation de l'os. Or, les cellules formatrices d'os (les ostéoclastes) sont fabriquées par les cellules souches de la moelle osseuse, ce qui signifie qu'on en possède un stock limité. Résultat : après 50 ans, les réparations ne peuvent plus s'effectuer normalement et des trous apparaissent... Le risque d'ostéoporose est même augmenté de 19% chez les plus grandes consommatrices de calcium. Une haute consommation en calcium ne compense donc pas le risque d'ostéoporose liée à l'âge. Voilà comment une vie de laitages peut conduire à l'ostéoporose.

Il convient donc de limiter la consommation : pas plus de deux consommations par jour (Harvard University). En tout cas, boire du lait comme adolescent ne protège pas des fractures à l'âge adulte. Il y en a même plus chez les hommes adultes ayant consommés beaucoup de lait pendant leur jeunesse.

D'autre part, l'assimilation du calcium végétal après la cuisson est supérieure à celle d'origine animale (70% contre 35%). On peut parfaitement consommer du calcium sans trop de produits laitiers avec des légumes (persil, pissenlit, cresson) arrosés d'huile d'olive (car l'acide oléique favorise la fixation du calcium sur l'os), les fruits (figue sèche, abricot, coing) et les fruits à coques (amande, noix, noisette), et les laitages de petits animaux (chèvre, brebis).

Alimentation

L'ostéoporose n'est pas une question de quantités de calcium ingérées mais de balance, d'équilibre (homéostasie). Si on est incapable de l'absorber, ou si on perd le calcium plus rapidement que l'on absorbe, la quantité ingérée ne sera jamais suffisante. C'est la qualité du régime alimentaire dont dépend comment le calcium, la vitamine D et l'alimentation travaillent ensemble pour maintenir la santé.

La vitamine D maintient l'équilibre calcique au niveau du squelette, en favorisant l'absorption intestinale du calcium.

Le calcium et le phosphore ont besoin de vitamine D pour former l'os.

La vitamine K2 assure la fixation du calcium absorbé dans la matrice osseuse, empêchant ainsi son dépôt sur la paroi intérieure des vaisseaux sanguins (athérosclérose).

Le magnésium est un minéral essentiel qui s'incorpore aux os et qui favorise leur force. Le Mg est également indispensable pour l'activation rénale de la vitamine D.

Causes

L’ostéoporose, indépendamment de problèmes de reins, a de nombreuses causes : l’âge, le sexe, le poids, la sédentarité, le régime, les hormones, les vitamines, les minéraux, etc.:

Un manque d'exercices physiques : plus on bouge et renforce sa résistance physique, plus la masse musculaire est grande, plus la production osseuse est importante et plus la masse osseuse est élevée. En effet, lorsque l'os est fortement sollicité, un signal lui est envoyé pour le rendre plus solide. Seulement dans ce cas, les os utiliseront d'une façon optimale le calcium et la vit D disponibles. Chez des personnes particulièrement sédentaires ainsi que chez celles qui sont immobilisées, on constate une augmentation dramatique du "turn-over" osseux et de perte de minéraux. Les études ont montré que les jeux et l'activité physique en charge au cours de l'enfance, en association avec un apport adéquat de calcium et de vitamine D, représentent la meilleure méthode pour se façonner des os solides pour toute la vie. Qui plus est, l'activité physique et des suppléments d'acides gras oméga3 agissent en synergie pour protéger l'os.

Tous les antidépresseurs ISRS (inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine) et IRSN (inhibiteurs de la recapture de la sérotonine et de la noradrénaline) provoquent une perte osseuse à long terme, ce qui favorise l’ostéoporose.

Le microbiote intestinal au secours de l'os

Des recherches menées depuis peu sur le microbiote sont en faveur de son implication dans la santé osseuse. Ainsi, plusieurs résultats présentés lors du Congrès mondial de l'ostéoporose montrent les effets bénéfiques liés à la consommation de produits laitiers fermentés en rapport avec des modifications du microbiote intestinal.

BONNE NOUVELLE !! L’ostéoporose pourrait être prévenu à 100% et pourrait n’être plus qu’un souvenir si toute personnes commençaient dès maintenant à consommer des aliments riches en calcium et à effectuer des exercices avec des haltères de façon régulière.


À voir également :


aliments-calcium



Autres articles qui pourraient vous intéressés :





Merci de l'intérêt que vous portez à danstonassiette.com


Pensez vous inscrire à la newsletter et être ainsi les premiers informés des nouveautés.

Suivez-nous sur les différents réseaux sociaux, afin de ne rien manquer !

Un j'aime ou un partage ça fait toujours plaisir ! coeur-partage

Bref, être en contact avec vous et connaître votre avis est important pour nous !


Pour signaler tout problème technique veuillez contacter le webmestre via le formulaire contact en-haut à votre droite.
Référence :
Note : les liens hypertextes menant vers d'autres sites ne sont pas mis à jour de façon continue. Il est possible qu'un lien devienne introuvable. Veuillez alors utiliser les outils de recherche, comme par exemple Google ou Bing, pour retrouver l'information désirée.
AVERTISSEMENT : Le site [Dans ton Assiette (Site web)] n'est pas destiné à diagnostiquer, traiter, guérir ou prévenir une maladie quelconque. Les informations contenues dans le site [Dans ton Assiette (Site web)] ne sont pas un substitut à un traitement médical. Toujours suivre les conseils de votre médecin.











lets-go

DES EXCLUSIVITÉS CHAQUE SEMAINE SUR NOS RÉSEAUX SOCIAUX. ABONNEZ-VOUS POUR NE RIEN MANQUER !!

VOUS AIMEZ DANS TON ASSIETTE ? SOUTENEZ-NOUS, ABONNEZ-VOUS SUR NOTRE PAGE FACEBOOK SUR INSTAGRAM



NOUS AVONS ÉGALEMENT CRÉER UN GROUPE SUR FACEBOOK

CONSEILS SANTÉ NUTRITION ALIMENTATION MÉDECINE DOUCES, INFOS ET ++ JOIGNEZ-VOUS À NOUS !!




SUIVEZ-NOUS SUR TWITTER




SUIVEZ-NOUS SUR PINTEREST


lets-go


Inscrivez-vous à notre Newsletter et recevez nos meilleurs articles, des promotions et d'autres contenus en exclusivités.


Remplissez le formulaire ci-dessous pour vous abonner:


Prénom :

Email :

Je veux :